Renault étudie avec FCA le projet de fusion à 50/50

Ce projet de fusion entre deux grands groupes automobiles changera t-il la donne au niveau mondial ? En tout cas, la formation du géant européen dans un contexte de transition énergétique pourrait bel et bien profiter à FCA pour rattraper son retard en matière de voiture électrique. De plus, sa perspective d’entrer dans l’alliance avec Nissan et Mitsubishi ouvrirait au constructeur la porte des marchés asiatiques, sur lesquels il est peu présent.

Le Conseil d’administration de Renault s’est réuni le lundi 27 mai 2019 afin d’examiner la proposition reçue de FCA (Fiat Chrysler Automobiles) concernant cette potentielle fusion à
50/50 entre Renault S.A. et FCA.

Après avoir revu attentivement les termes de cette proposition amicale, le Conseil
d’administration de Renault a décidé d’étudier avec intérêt l’opportunité d’un
tel rapprochement, confortant l’empreinte industrielle du Groupe Renault et
générateur de valeur additionnelle pour l’Alliance.

Une communication interviendra le moment venu afin d’informer le marché des résultats de ces
discussions, conformément aux lois et règlements applicables.