L’AIVAM. Un bilan positif au 1er Semestre 2021

Selon les dernières statistiques de L'Association des importateurs de véhicules automobiles au Maroc (AIVAM), les ventes automobiles à fin juin ont progressé de 105% par rapport à 2020 et de 16,4% par rapport à 2019. Dacia-Renault conserve son leadership sur le marché des VP neufs. Plus de 94.000 véhicules ont été vendus au 1er semestre 2021.

Le marché de l’automobile se porte plutôt bien ce
1er semestre 2021. Selon les données présentées par l’AIVAM lors de la
conférence de presse qui s’est tenue le 8 juillet à Casablanca, le nombre de
véhicules neufs vendus au 1er semestre 2021 s’est élevé à 94.025, soit une
progression de 105,1% par rapport à la même période en 2020 et de 16,4% par
rapport au 1er semestre 2019.

Pour Adil Bennani, président de l’AIVAM, cette performance s’explique
par un « effet rattrapage » du marché. Le 2e trimestre de 2020 ayant été vécu
presque entièrement en confinement.

Cette performance s’explique également par l’effet
d’accumulation de l’épargne durant cette même période et la frustration qu’a pu
vivre la population. De plus, le retour du crédit gratuit, arrêté en 2019, a
mené vers la création d’une dynamique au sein du marché.

Le président de l’AIVAM prévoit le maintien du rythme de
croissance observé lors du 1er semestre, mais reste prudent à cause de la
perturbation de l’offre des constructeurs et aussi en raison de la fragilité du
contexte sanitaire.

« L’effet salon » 

« L’absence de salon en 2020 et la chute des ventes
pendant la période du confinement ont retardé le renouvellement des véhicules
acquis lors du salon de 2016 », rappelle l’AIVAM.

L’impact de la non organisation du salon de l’automobile, un
événement majeur pour le secteur, a bouleversé la saisonnalité des ventes (T1:
44.163 ; T2 : 49.862), car les consommateurs devant renouveler leurs véhicules
acquis en 2016 ont attendu 2021 pour le faire.

Le président de l’AIVAM affirme néanmoins que les ventes ont nettement
progressé en juin 2021, stimulées par les loueurs qui préparent la saison
estivale et l’arrivée des MRE, dont un grand nombre arrivera cette année par
voie aérienne et sollicitera les sociétés de location.

Dacia et Renault. Leaders incontestés du marché

Le classement des ventes des véhicules particuliers par
marque (volume) est dominé par Dacia (29,6%) dont la part de marché a augmenté
de 87% par rapport à 20 et de 14% par rapport à 2019.

Elle est suivie de Renault qui se maintient en 2e position.
Sa part de marché (14,4%) a augmenté de 139% par rapport à 2020 et 6% par
rapport à 2019.

Hyundai gagne une place face à Peugoet qui recule à la 4e
place dans le classement des parts de marché.

Grandes performances pour Opel et de Skoda. Opel a gagné
trois places pour se placer à la 5e position (+202% par rapport à 2019). Skoda elle,
intègre le Top 10 au 8e rang (+53% par rapport 2019).

Ce classement a toutefois été impacté par la disponibilité
des stocks chez les constructeurs, précise le président de l’Aivam.

Vente des voitures à énergie alternative : Hausse de 65%

Selon le type de motorisation, les chiffres montrent que la
dynamique des ventes de véhicules à motorisations alternative se confirme avec
une progression de 65% par rapport à 2019.

Selon Adil Bennani, cela traduit une dynamique nouvelle dans
le comportement des consommateurs. Les importateurs ont suivi cette tendance,
ainsi, l’offre en ce type de motorisation est passée d’une seule marque en 2017
à 11 marques en 2021. Ceci étant, ce type de véhicules ne représentent
que 1,4% du marché.

Pour ce qui est des motorisations fonctionnant au diesel,
elles continuent de représenter l’essentiel des ventes.

Les ventes des VUL progressent de 83,4%

Pour ce qui est du marché des véhicules utilitaires légers,
le volume des ventes a progressé de 83,4% par rapport à 2020 et de 32,3% par
rapport à 2019. Ce segment est largement dominé par DFSK avec 19,6% de part de
marché suivie par Renault avec 12,8%.

Avec ce segment, celui des minibus connaît un recul de 6,3%
par rapport à 2019 impacté par le secteur touristique qui est toujours en
crise.

Pour sa part, le segment des Pick-Up poursuit sa croissance
avec une progression de 82,8% par rapport à 2019, et 44,3% de parts de marché.

Marché de l’occasion : Baisse de 6,6%

Le nombre des immatriculations a reculé de 7,4% par rapport à
la même période de 2019 malgré l’augmentation du niveau des ventes, Adil
Bennani explique cela par le décalage qui existe entre la vente et
l’immatriculation qui est en somme de 3 mois environ.

Le nombre de mutations a baissé de 6,6% par rapport à 2019,
mais Adil Bennani assure que ce marché est en train de revenir à un rythme
annuel normal, soit près de 550.000 mutations par an.

Pour ce qui est des véhicules d’occasion importées, le nombre
de celles âgées de plus de 3 ans a régressé par rapport à l’année dernière tandis
que celles de moins de 3 ans a progressé.