Helvetica, première assurance Auto 100% en ligne au Maroc

Pionnier Suisse dans la vente de produits d’assurance par internet, Helvetica Assurances, en partenariat avec SANAD, lance une nouvelle solution d’e-assurance au Maroc.

Helvetica Assurances Maroc révèle la première plateforme marocaine de vente de produits d’assurance Auto 100% en ligne : www.helvetica.ma

 

Un service révolutionnaire conçu pour accompagner l’évolution des attentes clients et répondre à leur besoin de proximité et de confort. En outre, cette plateforme a été développée en mettant les clients au cœur de notre réflexion afin d’apporter une solution 100% en ligne avec leurs attentes.

Née en 2015 de la fusion entre Swiss Quality Holding Maroc et Ben’s Holding, Helvetica Assurances Maroc se positionne comme le courtier nouvelle génération qui offre à sa clientèle un service sur mesure, rapide, facilement accessible et aux meilleurs tarifs.

 

Au Maroc, la nouvelle assurance en ligne met son expertise en commun avec SANAD Assurance. Un partenaire de choix et une référence marocaine reconnue pour avoir mis la qualité de service au centre de la relation client. Une valeur essentielle qui est également au cœur de l’offre de Helvetica Assurances Maroc.

 

2 700 heures et plus de 80 000 calculs ont été déployés par l’assurance pour développer un système informatique capable de proposer des produits d’assurance sur mesure et adapté aux spécificités du marché marocain. Grâce aux conseils d’experts et aux nombreuses options de couvertures additionnelles, souscrire à une assurance n’aura jamais été aussi simple.

Pour CABANELAS Miguel, D.G. de Helvetica Assurances Maroc, « La création de Helvetica Assurances Maroc en 2015 a été focalisée sur la qualité de service et la volonté de rendre plus accessible le marché de l’assurance au Maroc. Nous sommes fiers de pouvoir aujourd’hui vous proposer des assurances au meilleur rapport qualité/prix, disponibles depuis chez vous, en toute simplicité, grâce à notre savoir-faire de la vente d’assurance online », conclut-il.