Carlos Ghosn libéré sous caution !

Après 3 mois de détention, Carlos Ghosn est sorti de la prison de Kosuge mercredi 6 mars 2019 après avoir payé une caution de 8 millions d’euros.

CA quelques mois du procès, Carlos Ghosn va pouvoir batailler avec ses avocats pour donner
sa version des faits. Celui qui s’apprête à fêter des 65 ans pourra désormais
communiquer librement avec son avocat, Junichiro Hironaka, surnommé
« l'innocenteur ».

Arrêté au Japon pour plusieurs malversations financières et pour abus de confiance selon les
arguments de l'accusation, l’ancien patron de l'alliance franco-japonaise
tentera de se refaire une santé et de redorer son image d'homme puissant.

Liberté sous conditions

Pour l’instant, il est en liberté très surveillée ; une conférence de presse devrait se
tenir dans les prochains jours pour dévoiler plus de détails sur l’état d’avancement
des choses.

Ghosn ne pourra pas communiquer avec des personnes liées aux accusations, pour éviter
les pressions. L'appartement où il est sensé vivre jusqu'au procès a été
approuvé par la justice japonaise. Des caméras et des gardes vont surveiller
ses entrées et ses sorties.

Et comme ses passeports lui ont été confisqués, il ne pourra pas quitter le Japon sous aucun
prétexte !  Ni participer d’ailleurs
au conseil d'administration de Renault, dont il n'est plus le président mais
dont il reste membre.

IL aura par contre un téléphone et un ordinateur, mais pas d'accès à internet. Pas accès
aux dossiers qui pourraient contenir des preuves. « Le dossier est extrêmement
complexe, on le voit, entre le Japon d'un côté, mais il y a aussi des
ramifications aux Pays-Bas et en France. Cette affaire est extrêmement
importante et on ne peut pas non plus nier qu'il y ait des éléments qui sont
assez peu favorables aux thèses défendues sur l'innocence de Carlos Ghosn.»

rappelle Valérie Niquet, responsable du pôle Asie à la Fondation pour la
recherche stratégique et spécialiste du Japon. 

Ses défenseurs vont tenter de démontrer que leur client est tombé dans un piège tendu par les
autres dirigeants de Nissan. Le procès marathonien risque de durer des mois
voire des années !  Mais Si Carlos Ghosn est innocenté, le parquet fera certainement appel.